Pour financer les start-ups françaises, le ministre Frédéric Lefebvre compte sur Microsoft: qui a gagné, la France, Microsoft ou les deux?

In ascesa
microsoft

Le géant américain Microsoft va collaborer avec l’Agence pour la Création d’Entreprises (APCE) pour identifier les entreprises jugées à “très fort potentiel” et leur proposer “un accès privilégié” au programme de Microsoft “BizSpark Plus” et à la plateforme Windows Azure, qui permet de gérer dans des serveurs distants les applications et les données développées par les start-ups

“Chaque start-up membre recevra gratuitement de Microsoft l’équivalent de 45.000 euros de services sur deux ans”, comme du stockage de données ou l’accès à des logiciels de développement, explique le communiqué. “Le secrétariat d’Etat aux PME et Microsoft collaboreront pour identifier les structures d’accompagnement pertinentes et pour construire les collaborations appropriées”, poursuit-il. Selon le communiqué, “Frédéric Lefebvre estime qu’il est stratégique que la France comble son retard dans l’émergence d’entreprises à vocation globale”

La Tribune

Tag: